Professeurs

Loïc Douroux, professeur de violon et d’alto

Partagez le contenu

L'Amour de la Musique

Loïc Douroux, professeur de violon et d'alto au stage de musique Accordissimo

Âgé de trois ans, j'ai dit à ma mère que je souhaitais jouer « une guitare sur l'épaule », celle-ci me dira qu'on appelle cela un violon. Je patiente jusqu'à 6 ans pour enfin jouer dudit instrument, puis à 10 ans je m’investis totalement avec la découverte de l'alto au conservatoire de Rouen. Je poursuis mes études avec force de passion, découvrant Bach, Mozart, Brahms, Ravel et Debussy (surtout!!) et bien d'autres ! Mes principaux émois sont liés à différentes pratiques collectives, telles que la chorale et l'orchestre, mais c'est particulièrement la musique de chambre qui me marquera profondément.

Parcours et rencontres

Loïc Douroux, professeur de violon et d'alto au stage de musique Accordissimo
 
Ayant acquis mon BAC, mon permis et un fort désir de quitter le (bien trop douillet) nid familial, je pars approfondir ma pratique de l'alto à Rueil-Malmaison auprès de Vincent Aucunte et Françoise Gnery. C'est aussi le début de la professionnalisation, que faire ? Souhaitant avoir une pratique artistique variée, ainsi qu'un goût pour la transmission, je vacille dans des directions souvent complémentaires et parfois contradictoires (professeur en conservatoire, différents ensembles instrumentaux : orchestre, musique de chambre). Je rencontre à ce moment un violoncelliste et 2 violonistes ayant les même envies et nous créons le Quatuor Équinoxe. Cet ensemble m'aura permis d'allier cette soif de répertoire, et un rapport privilégié auprès de nos publics.

Et l'humain comme finalité

Loïc Douroux, professeur de violon et d'alto au stage de musique Accordissimo

Tout en continuant mes activités au sein du Quatuor Équinoxe (concerts, conférences, spectacles...), je me suis spécialisé en tant qu'arrangeur : j'adapte ainsi du répertoire très varié pour bien des ensembles différents avec une prédominance pour les cordes. Je développe un champ de recherche neuf, le soin psychique (et toutes ses variations). Je contribue artistiquement au bien être et à l'accompagnement de personnes aux souffrances diverses mais très lourdes (grande vieillesse, démence, autisme, psychose, emprisonnement...). Si il est plus ou moins déconnecté des circuits « académiques », ce biais inattendu est bien plus puissant humainement que ce que j'ai pu envisager ou même vivre, car il permet des rencontres avec des gens qui en manque cruellement.