Professeurs

Audrey Pottier, chef de chœur

Partagez le contenu

Une révélation inattendue

Je rêvais petite de jouer du violon mais ne pensais pas que cela pouvait être pour moi. Un jour, grâce à une amie qui en jouait, je me suis lancée. J’ai donc débuté la musique par l’étude du violon. J’ai découvert ma voix bien plus tard au cours de mes années de licence en musicologie. Nous participions en effet à des ateliers et productions diverses faisant intervenir la voix sous toutes ses formes. L’intérêt pour la direction de chœur s’est dévoilé presque en même temps. C’est alors que je suis entrée dans un cursus de direction de chœur qui m’a conduit à la professionnalisation.

De l’évidence de la voix…

La voix est l’instrument que tout le monde possède. Elle est utilisée dès le plus jeune âge. Il n’est pourtant pas toujours évident de la faire sortir. Et pourtant lorsqu’on y parvient cela peut procurer de belles sensations. Tout le monde peut chanter !! Le travail vocal peut s’avérer bénéfique sur plusieurs points et tous aussi variés les uns que les autres. Sur le plan musical cela peut être un outil pour le travail de l’instrument. Donner des clés du point de vue respiratoire aux instrumentistes. Sur le plan psychique, cela fait du bien au moral (en ce qui me concerne quand je sors d’une répétition en tant que chanteuse je me sens ressourcée).

…au collectif

Déjà lorsque je pratiquais le violon, j’éprouvais un grand plaisir à jouer en orchestre. L’émulation crée par le groupe a un côté très entrainant et motivant. Chacun trouve sa place au sein d’un groupe formant un tout, et tout le monde a son importance. Pour l’expliquer à mes élèves, je compare souvent le chœur (c’est aussi le cas pour l’orchestre) à une équipe sportive dans laquelle on trouve des individualités différentes qui œuvrent ensemble pour un résultat commun. Mon rôle de chef est donc de veiller à ce que toutes ces individualités produisent un tout cohérent. Tout ceci se fait en prêtant attention à chaque individu, afin de lui apporter techniquement et humainement