Histoire de musicienNotes de musicien

Matthieu Barjolin, guitariste

À la rencontre de la communauté Accordissimo, musiciens amateurs, professeurs d’instruments, artistes et parents de musiciens.

Un peu d’ambition ! Commençons par un challenge difficile : peux-tu tenter un portrait de toi, en quelques mots ?

J’ai 33 ans, je suis guitariste et musicien de jazz. J’ai étudié la musique à la New School de New-York et j’enseigne la guitare depuis l’âge de 18 ans. J’aime surtout créer des projets et composer aussi. Quand je ne fais pas de musique, j’aime cuisiner et faire de la vidéo. Je suis passionné par les questions d’enregistrements !

Notes de musicien - Le blog d'Accordissimo - Matthieu Barjolin, guitariste

Quelles sont tes missions à Accordissimo ? Que fais-tu exactement ? Quel est ton rôle ?

Je fais pas mal de choses ! A l’origine, j’ai été engagé comme professeur de guitare, c’est ma mission première. J’ai aussi des ensembles à gérer durant les séjours musicaux et je suis professeur de rythme. J’ai suggéré cette idée, suite à ma première expérience Accordissimo et nous avons décidé de la mettre en place dès le séjour suivant : ressenti du tempo, du rythme, jeu avec les métriques… Comme tout le monde en bénéficie, cela me permet d’avoir une vision d’ensemble et de rencontrer tous les participants. C’est un véritable module en plus, pour petits et grands. 

Je gère aussi les enregistrements audio et vidéo, car à Accordissimo, nous enregistrons les concerts des stagiaires, ainsi que ceux des professeurs. C’est un gros travail de réalisation, placement des micros, des lumières, cadrage, gestion de la prise de son, travail de montage… J’ai déjà réalisé, à ce jour, 188 vidéos !

Je trouve que c’est une expérience très riche pour les musiciens amateurs. Lorsque l’on n’est pas professionnel, on a rarement la chance de vivre l’expérience de l’enregistrement. C’est très fructueux sur le plan pédagogique. Lorsque l’on peut se réécouter, cela nous permet d’avancer : on analyse et on écoute tous les aspects de notre travail dans l’idée de corriger pour progresser… 

Je suis très polyvalent ; il m’est arrivé une année d’être régisseur, par exemple.

Depuis combien de temps fais-tu partie de l’aventure ?

Je suis arrivé en juillet 2019 et je fais tous les séjours musicaux depuis ! 

Parlons bien, parlons jazz. Quelles sont les spécificités du séjour jazz ?

L’idée première était d’ouvrir un cursus jazz pour les musiciens qui ont l’habitude de jouer du jazz : cours d’ateliers sur l’improvisation, travail sur le rythme, l’oreille… Il s’agissait d’imaginer un parcours adapté pour progresser dans ce répertoire, avec des approches d’improvisation différentes et des cours pour entendre l’harmonie à partir de la grille… Le jazz a, en effet, ses codes – la façon de distribuer les solos par exemple- .et il faut les apprendre.  

Puis nous nous sommes dit qu’il était dommage de séparer le classique du jazz. Il faut dépasser les clichés car ces deux écoles ne sont pas simplement compatibles, elles s’enrichissent mutuellement. Les deux ont beaucoup à apporter à un musicien amateur. Nous permettons donc aussi à des musiciens classiques de s’initier au jazz  (rapport plus libre à l’instrument, rythme, écoute harmonique…) et aux musiciens de jazz de choisir le parcours classique pour avoir la chance de jouer dans de plus gros ensembles ou d’avoir un rapport plus rigoureux au texte.

Quel est pour toi le MOT qui représente le mieux Accordissimo ?

PARTAGE car ces séjours s’adressent à tous, de tout âge, amateurs comme professionnels. Tous vivent ensemble pendant une semaine pour partager la passion de la musique. 

FAMILLE, aussi,  car l’ équipe est très soudée. On constate aussi une grande fidélité de la part des stagiaires, qui reviennent très souvent. Accordissimo est finalement une école éphémère, qui permet de créer des liens sur la durée. 

Ma réponse fait un peu plus de deux mots , finalement !

Les séjours Accordissimo s’adressent aux musiciens amateurs. Quelle est selon toi la plus grande difficulté que rencontre un musicien amateur, dans sa pratique au quotidien ?

Je n’ai pas envie ici de parler de problèmes techniques, mais plutôt d’évoquer la difficulté qu’ont les amateurs de trouver des partenaires de jeu, des musiciens de même niveau et des moments, des cadres propices à la pratique collective…

Quels conseils lui donnerais-tu pour pallier cette difficulté ? 

Les séjours musicaux, les académies, les stages ! Accordissimo permet ainsi de tisser des liens et de créer des rencontres. Certains musiciens font connaissance pendant un séjour musical et se revoient ensuite, en dehors, pour continuer de pratiquer, ensemble, régulièrement. Je trouve ça formidable de créer les conditions de ce genre de rencontres.

Quel est ton plus beau souvenir lors des séjours Accordissimo ? 

Les soirées feu de camp. C’est le moment où l’on s’accorde un peu de temps pour se retrouver et chanter, jouer au coin du feu !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *